Le cuivre

Le cuivre est un oligo-élément.

Dans un premier temps il fait partie des facteurs anti-anémiques dans lesquels on retrouve les folates, la vitamine B12 et le fer. Stocké dans le foie, il peut se révéler toxique pour un très petit nombre de races canines. Il intervient dans la synthèse de la mélanine, à l’origine de la pigmentation du poil.

Pour la petite histoire

Le cuivre est connu depuis fort longtemps, puisque c’est le premier métal travaillé par l’Homme. C’est un élément minéral mineur, élément de transition, qualifié en nutrition d’oligo-élément minéral de par son importance quantitative faible bien que vitale pour l’organisme (<10 mg/ kg de poids corporel). La majeure partie du cuivre de l’organisme est stocké dans le foie. Il peut parfois se révéler toxique quand l’accumulation est excessive, comme cela se produit dans certaines races canines ou lignées prédisposées.

Son rôle dans l’organisme

Dans un premier temps le cuivre agit dans l’organisme en relation avec le fer, dont il facilite l’absorption intestinale et l’incorporation dans l’hémoglobine. En effet il est l’élément actif de nombreuses enzymes, en particulier celles favorisant les phénomènes d’oxydation cellulaire. Il intervient également dans la synthèse du collagène des tendons et de la myéline du système nerveux.

Il contribue à la formation des globules rouges, aux défenses immunitaires, à la minéralisation osseuse, à la régulation des neurotransmetteurs, à la production de mélanine (pigment qui protège la peau du soleil).

Le cuivre a aussi un rôle antioxydant, cofacteur de la superoxyde dismutase (une enzyme clé dans la défense contre les phénomènes excessifs d’oxydation)1.

Sources naturelles

Les aliments les plus riches en cuivre sont en outre : les viandes (agneau, porc, canard surtout) et les graines protéagineuses (pois, lentilles, soja…), les abats; les fruits de mer, les cérales.