L’iode

 L’iode est l’élément chimique de numéro atomique 53, de symbole I. 

Sans lui, la thyroïde ne peut fonctionner, ce qui génère des perturbations importantes de tous les métabolismes se manifestant par ce que l’on appelle un goitre.

Pour la petite histoire

L’iode est un élément minéral mineur, non métallique, qualifié en nutrition d’oligo-élément minéral de par son importance quantitative faible bien que vitale pour l’organisme. Il s’agit d’un élément relativement rare dans le milieu naturel, arrivant 47e dans l’écorce terrestre. De plus, il est présent en infime quantité dans l’organisme, mais notre corps ne sachant pas le stocker, il est important de s’en procurer suffisamment par l’alimentation.

 

Son rôle dans l’organisme

Cet oligo-élément entre dans la composition des hormones thyroïdiennes, dont il permet la synthèse.

Indispensable à l’organisme, il sert au bon fonctionnement de la thyroïde, dont les hormones régulent entre autres la croissance, l’entretien du squelette, la température corporelle, le fonctionnement rénal…

 

Sources naturelles

Il faut savoir que c’est un élément marin qui a longtemps manqué aux populations éloignées des côtes. Pour remédier à cette carence, les pays développés enrichissent le sel de table en iode et supplémentent l’alimentation des animaux d’élevage pour enrichir les produits animaux (viande, lait…).

Le sel marin et les poissons en sont les sources préférentielles. Les algues, et plus particulièrement la kombu, peuvent constituer une bonne source, mais elle est cependant difficile à mesurer. De ce fait, tous les produits de la mer en sont de bonnes sources (poissons, algues, huîtres, fruits de mer et crustacés, etc.), ainsi que les légumes (dont la teneur en iode est directement fonction de celle des sols sur lesquels ils sont cultivés).