Les grands secrets
des petits plats du petfood

LES PROCESS DE FABRICATION : ENTRE CUISSON ET STÉRILISATION

La « cuisson-extrusion » dans la fabrication des croquettes

La cuisson extrusion : procédé de texturation en continu de produits amylacés provenant de céréales qui permet la fabrication des croquettes.
Ainsi, ce concept du procédé se décompose en deux étapes.

Dans un premier temps avec une cuisson thermomécanique conjuguée à de la chaleur, de la pression et du cisaillement. Ce cisaillement s’exerce donc par des vis en rotation. Dans un second temps, la texturation de la matière au passage de la plaque de sortie de l’ensemble vis-fourreau. Mais aussi par la percée d’orifices à la forme du produit fini désiré. Ainsi, le mélange de matière se texturise en sortie grâce à l’évaporation instantanée de l’eau. Notamment sous l’effet de la différence de pression existant entre l’intérieur de l’extrudeur et l’atmosphère ambiante.

C’est pourquoi ce procédé s’utilise souvent en alimentation humaine pour la fabrication de snacks apéritifs, de biscuits, par exemple.

La stérilisation des produits en conserves ou « humides »

La stérilisation est un traitement thermique (à température et temps élevés). Ce procédé permet une conservation à long terme des produits. En effet, en raison de la destruction des microorganismes et des enzymes pouvant les altérer ils sont hermétiquement clos. C’est donc le français Nicolas Appert qui met au point ce procédé au début du XIXe siècle. Ainsi, ils se présentent en boîtes métalliques, en barquettes et/ou en sachets souples. La fabrication des produits en conserve, met en œuvre différents types de matières premières (souvent d’origine végétale ou animale) et d’ingrédients.

De plus, les ingrédients sont des agents de texture, des vitamines et ou des compléments de minéraux.
Ainsi, les matières premières d’origine animale sont soit fraîches, réfrigérées, soit congelées. D’abord on les broie. Puis on les ajoute dans un mélangeur avec les autres composants (céréales, vitamines, compléments minéraux ou agents texturants).

Usine de fabrication d'aliments pour animaux

Les différents mélanges

En effet, selon ce que l’on fabrique le final du mélange est différent. S’il s’agit de pâtées, le mélange se dose en boîtes métalliques, barquettes ou sachets qui se ferment hermétiquement. On les envoie ensuite en stérilisation. On étiquette ensuite les emballages et on les allotis si nécessaire.

En revanche, s’il s’agit de bouchées en sauce ou en gelée, le mélange se présente sous forme d’une pâte. Un équipement permet ensuite de le mettre sous forme de saucisses continues qui sont précuites dans un four. Lorsque les saucisses sortent du four : on les découpe selon la dimension désirée. Puis, on dose les bouchées en boite, barquette ou sachet, additionnées de sauce ou de gelée. Enfin, on ferme hermétiquement les boîtes ou sachets pour ensuite les envoyer en stérilisation. Après refroidissement on étiquette les emballages.