Les sucres

aussi appelés glucides simples, di et tri-saccharides

Les sucres n’ont aucun rôle préventif ou curatif pour la santé du chien ou du chat. Lorsqu’ils sont introduits en excès dans l’aliment, ils peuvent être à l’origine du développement de l’obésité ou du diabète. Les industriels n’utilisent pas de sucres simples dans leurs aliments secs.

Pour la petite histoire

Dans un premier temps parler de “sucre” dans le langage courant se réfère au pouvoir sucrant, en terme de goût, de glucides comme le saccharose ou le fructose. Sans autre qualificatif, ce terme désigne le saccharose (sucre de betterave et de canne), mais il peut aussi correspondre au glucose (sucre de raisin), au fructose (sucre de fruit) ou au lactose (sucre du lait). Le chat, à la différence du chien, est très peu sensible au goût sucré.

Rôles dans l’organisme

De ce fait, si le lactose a un rôle d’apport énergétique immédiat pour le chiot ou le chaton non sevré, celui-ci nécessite pour être assimilé une enzyme digestive. De plus la lactase, qui disparaît dès lorsque l’animal ne consomme plus de lait. De ce fait les animaux n’étant ensuite pas sensibles à la notion de goût “sucré”, et pouvant synthétiser de manière autonome leur glucose sanguin à partir des protéines. En effet les sucres sont sans intérêt nutritionnel chez le chien et le chat.

Sources naturelles

Les sucres sont des formes simples de réserve énergétique pour la plupart des plantes à fruits, baies, racines ou tubercules. La seule source de ce type trouvée chez l’organisme animal est le lactose du lait.