La vitamine B12

aussi appelée cobalamine

La vitamine B12 joue un rôle primordial dans la synthèse des protéines et dans la production de globules rouges. C’est l’une des huit vitamines B

Elle est impliquée en tant que coenzyme.

Le vieillissement, le végétarisme ainsi que les maladies digestives sont susceptibles de générer les carences. La vitamine B12 doit pallier à ces maladies dans l’alimenation. Il en irait de même dans de nombreux types de cancers.

Pour la petite histoire

L’origine des recherches sur cette vitamine débute par la description d’une anémie mortelle, l’anémie pernicieuse, par différents auteurs dont Thomas Addison ou Michael Anton Biermer au xixe siècle. Mais c’est en 1925 que l’on découvre les vertus antianémiques du foie de veau. Liées à l’époque à l’existence d’un “facteur extrinsèque alimentaire”, qui ne sera isolé qu’au milieu du siècle pour être appelé vitamine B12. La particularité de cette dernière est d’être la seule vitamine qui nécessite dans sa formule chimique l’intégration d’un élément minéral : le cobalt.

Rôles dans l’organisme

Impliquée en tant que coenzyme dans de nombreuses réactions biochimiques essentielles, la vitamine B12 joue un rôle primordial dans la synthèse des protéines et dans la production de globules rouges. On observe également que la vitamine B12 exerce une nette action sur la croissance.

Sources naturelles

La vitamine B12 se trouve exclusivement dans les produits animaux (foie, rognons, poissons, viandes). Les végétaux n’en contiennent pas.