La niacine

aussi appelée vitamine PP, Acide nicotinique, Nicotinamide

La niacine permet de prévenir la pellagre, maladie grave qui associe des signes cutanés, digestifs, psychiques et hématologiques. En conditions physiologiques, elle contribue à la santé de la peau et à la qualité de la fourrure du chien et du chat.

Pour la petite histoire

On doit la première description de la molécule à Hugo Weidel, en 1873 lors de ses études sur la nicotine. Il l’obtient par oxydation de la nicotine avec de l’acide nitrique. Elle est, par la suite, extraite du foie par le biochimiste Conrad Elvehjem, e1937. Ce biochimiste en identifie l’ingrédient actif et l’appelle pellagra-preventing factor, de là son nom de vitamine PP, car elle a un effet préventif sur la pellegrage. Ce premier essai sur des chiens est suivi, peu de temps après, par un essai clinique sur les humains mené par le docteur Tom Douglas Spies, essai couronné de succès.

La vitamine PP tire son nom du fait qu’elle permet de prévenir la pellagre chez l’homme. En effet c’est une maladie dans laquelle la peau devient rugueuse. Chez le chien, une carence en niacine provoque une dermite prurigineuse de l’abdomen et des membres postérieurs. Elle risque d’apparaître lors d’alimentation pauvre en ingrédients d’origine animale et non supplémentée en vitamines du groupe B.

Ces vitamine aident le corps à convertir la nourriture (glucides) en énergie (glucose); elles sont hydrosolubles et le corps ne les stocke pas.

La niacine est utile dans le processus de régulation des hormones liées au stress et améliore la circulation sanguine.

L’activation de la niacine permet à l’organisme de faire fonctionner toutes ses réactions d’oxydoréduction. Elle est essentielle à la production d’énergie à partir des graisses et des sucres.

Sources naturelles

La vitamine PP existe en quantités particulièrement importantes dans les viandes, les poissons,la levure, les céréales et les champignons.