FOS

aussi appelé fructo-oligosaccharides

L’incorporation de FOS dans l’aliment permet à la fois de prévenir les diarrhées infectieuses dues à la prolifération de bactéries dangereuses dans l’intestin, et de nourrir convenablement les cellules du côlon afin de faciliter leur renouvellement régulier.

Pour la petite histoire

Les fructo-oligosaccharides, ou FOS, sont des fibres fermentescibles. Néanmoins elles sont non digérés.

Mais elles sont cependant rapidement fermentés par les bactéries présentes dans le côlon, ce qui conduit donc à la libération d’acides gras de petite taille (dénommés acides gras volatils) qui permettent d’acidifier le milieu intestinal et

de constituer des nutriments privilégiés pour l’entretien ainsi que le renouvellement des cellules et de

tapisser les parois du gros intestin.

Rôles dans l’organisme

Par leur fermentation, les FOS permettent de nourrir directement les cellules du gros intestin. Ce qui favorise surtout l’installation d’une flore bactérienne spécifique (bifidobactéries et lactobacilles), dont les effets bénéfiques sur la santé du tube digestif sont bien connus, tel que :

inhibition de la croissance des “mauvaises bactéries” (ou bactéries pathogènes) ;

amélioration de la digestion et de l’absorption des nutriments.

Un supplément de FOS dans l’alimentation des chiennes reproductrices permet d’augmenter le taux d’anticorps (IgM) présents dans le lait, ce qui est en faveur d’une bonne immunité des chiots.

Sources naturelles

La synthèse des FOS s’effectue par un champignon (Aspergillus nigricans) en présence de sucre. Le sucre, ou saccharose, est composé de l’association d’une molécule de glucose et d’une molécule de fructose. Le champignon sécrète une enzyme qui permet l’addition de molécules de fructose supplémentaires pour former des FOS.