EPA et DHA

aussi appelés acide eicosapentaénoïque et acide docosahaénoïque 

Les acides gras oméga 3 à très longue chaîne (EPA et DHA) sont surtout connus pour leur rôle antiinflammatoire. EPA et DHA sont très présents dans la rétine : un apport supplémentaire pendant la gestation et les premières semaines de vie augmente l’acuité visuelle des animaux.

Enrichir la ration alimentaire en EPA et DHA présente cependant bien d’autres intérêts :

Pour la petite histoire

Le DHA peut parfois s’appeler : acide cervonique car le cerveau est l’organe qui en contient le plus. Les carnivores sauvages, en particulier les félins, consomment du DHA en mangeant la cervelle de leurs proies.

Rôles dans l’organisme

Présents dans le lait maternel, EPA et DHA sont indispensables au développement cérébral et rétinien des embryons et des foetus. La maturité du système nerveux chez le jeune est d’autant plus importante que la concentration en DHA dans le lait maternel est élevée.

Sources naturelles

Les acides gras oméga 3 à très longue chaîne se retrouvent sous forme concentrée dans les huiles de poissons gras des mers froides (ex. : saumon, maquereau, flétan, hareng, capelan…). EPA et DHA sont présents dans le phytoplancton et les algues unicellulaires. Au fur et à mesure de la chaîne alimentaire, ils se concentrent dans le tissu adipeux des poissons.